Victorian Painting – The Irritating Gentleman by Berthold Woltze

Au XIXe aussi…

The Victorianachronists

Der lästige Kavalier, or, The Irritating Gentleman, done in 1874 by the German artist Berthold Woltze (1829-1896).

I experience this feeling almost every time someone tries to talk to me on the Metro. My earbuds are in and my eyes are closed, Sir. I’m disinclined to acquiesce to your request (for conversation). Means no.

View original post

Advertisements
Victorian Painting – The Irritating Gentleman by Berthold Woltze

Le Thalys, le harcèlement de métro et l’héroisme ordinaire

« comme SI ON AVAIT LE DROIT D’ÊTRE LÀ ET DE SE CROIRE EN SÉCURITÉ DANS LES SERVICES PUBLICS. »
Voilà, elle a bien résumé…

Les raisons de la colère

Hier, un mec armé d’un cutter, d’une Kalash, d’un gun et d’autres joyeusetés du genre s’est mis à agresser les passagers d’un Thalys. Torse nu, il tire des coups de feu dans le wagon et touche un voyageur à la gorge. Un premier pékin tente de le désarmer en sortant des toilettes, en vain. Deux militaires américains – un rentre d’Afghanistan, l’autre est dans l’Air Force – parviennent à le maitriser. Il est arrêté, les passagers sont pris en charge sur le plan psychologique. Les journalistes débarquent, Bernie Cazeneuve aussi et Jean Hugues Anglade voit son agenda booké pour les trois prochains mois, ce qui ne lui est pas arrivé depuis le finale de Braquo.

Twitter, 13 heures du mat’ : j’en vois qui sont scandalisés que les employés du Thalys se soient enfermés dans une mini-cabine et n’aient pas ouvert quand les passagers terrifiés tambourinaient à la porte. D’autres hurlent…

View original post 1,510 more words

Le Thalys, le harcèlement de métro et l’héroisme ordinaire

Le sexisme sur deux roues

Oh, j’ai constaté plusieurs fois ces comportements, et en moto aussi ! J’ai d’ailleurs appris la mécanique à cause des réparations “abusives”…

HYÈNES EN JUPONS

Attention. Ce texte est empreint de Montréalocentrisme. Je m’en excuse, j’espère que des femmes hors Montréal pourront s’y retrouver.

tumblr_mfrffuBsJn1qa70eyo1_1280Le sexisme à vélo, ça existe. Plus le nombre de kilomètres parcourus par semaine en ville est grand, plus la probabilité d’en être la cible ou témoin augmente. Par sexisme à vélo, je signifie les situations désagréables vécues par les femmes parce qu’elles sont des femmes. En tant que cycliste, j’ai envie de vous partager quelques types de situations du quotidien.

Premièrement, il y a les regards sous la jupe ou sur le décolleté, mais également les commentaires comme “une femme, ç’a pas besoin de banc pour faire du vélo”, “beau petit cul de course”, “belles jambes”, etc. Tout comme dans les situations de harcèlement de rue, les filles seront accusées d’avoir cherché à avoir l’attention et les regards en portant certains vêtements. Ce type d’attitude a un effet répressif amenant…

View original post 1,148 more words

Le sexisme sur deux roues